La tres tres passionnante histoire de mon produit vaisselle maison et de ma bouteille pour la vie


Depuis que j'ai commencé à travailler sur ma fresque "La Grande Histoire du Dessin Sans Fin", j'ai remis beaucoup de choses en question dans ma vie et dans ma façon de vivre, de consommer, tout ça. J'espère d'ailleurs sincérement que je ne suis pas la première personne que vous croisez qui a décidé de changer sa façon de vivre et de consommer (sinon on est encore plus dans la mouise que ce que je pensais), mais clairement, je cogite beaucoup.


Depuis toujours, j'essaie de me poser la question du respect dans tout ce que je fais, plus précisément : est-ce que je me respecte moi-même en le faisant, et est-ce que ça respecte aussi les autres. Mais depuis quelques années, depuis que j'ai pris conscience que je faisais partie malgré moi d'un système qui trouve ça beaucoup plus logique de tout produire en quantité immenses, loin et puis de tout jeter ensuite en laissant toute logique et toute intelligence de côté, j'ai décidé de rajouter d'autres questions à me poser avant de faire un truc : est-ce que je respecte ma planète et mon environnement et est-ce que je respecte les générations futures ?


Et là, ça se complique.


J'essaie de ne plus acheter de produits avec des emballages et de consommer bio, local, ecoresponsable, tout ça, mais je me rends bien compte que la société et le modèle qui m'entoure me mettent des bâtons dans les roues en permanence..

Dès que je veux me procurer quoi que ce soit, je me pose la question de si c'est propre, nécessaire, éthique, écologique, ecoresponsable, polluant, local, bon pour ma santé, fabriqué par qui, où, comment, etc... et si c'est dans mon budget et donc en en général je n'achète finalement pas grand chose parce qu'il n'y a quasiment rien qui remplisse ces conditions ahah !


A un moment, j'avais développé une telle anxiété que je culpabilisais dès que quelque chose me tentait, que ce soit en bouffe, en fringues, en déco, etc... et du coup je n'achetais plus rien. C'est encore un peu le cas, mais désormais, j'essaie d'établir la liste raisonnable de mes besoins et de mes possibilités : par exemple, des fois j'ai besoin de manger des pâtes, mais je ne peux pas me permettre de passer de 1€ le kilo non bio sous plastique à 4€ le kilo en vrac bio, parce que j'ai pas de thunes et j'ai faim. Donc je coupe la poire en deux et j'essaie de trouver un paquet de pâtes en carton recyclable, bios si possible, un peu plus chères que ce que j'aurais pu trouver, mais moins pires pour la planète.



J'essaie de consommer intelligemment, de me passer de pas mal de choses superflues, d'utiliser le moins de plastique possible et de recycler, réutiliser un max, mais c'est pas si facile et ça demande pas mal de débrouille alors je me suis dit que ce serait au moins plus marrant de partager tout ça avec vous que de galérer toute seule :)


Donc, on en revient enfin au titre de ce post ! J'ai toujours détesté faire la vaisselle à la main, et malheureusement, le seul lave-vaisselle que j'ai jamais possédé a rendu l'âme il y a un bail.


Comme tout le monde avant, j'achetais du produit vaisselle, le moins cher possible et dans une bouteille en plastique moche et pas vraiment forcément recyclable.


Quand j'ai commencé à regarder mon appartement et ma façon de consommer droits dans les yeux, cette petite bouteille s'est mise à clignoter : au lieu d'acheter plein de bouteilles, pourquoi ne pas fabriquer mon produit vaisselle moi-même !!


En plus ça a pas l'air compliqué !


Ouais, ben bof, comme je vous le dis dans les dessins, ça a été un peu la mouise parce que ma super recette était nulle, ne moussait pas et bouchait la bouteille tout le temps. jusqu'à ce que je trouve un gros cube de savon (à base d'huile d'olive et d'huile de coco) et que ça devienne le grand amour entre lui et moi !


Avec mes petites potes la brosse et l'éponge (je me mets aux tawatrucs mais c'est pas encore l'amour fou, je vous en parlerais un de ces jours d'ailleurs), je peux désormais laver toute ma vaisselle, en faisant un max de mousse et en la dégraissant à fond (comme ça elle me glisse plus des mains et je me tranche plus les doigts sur des bouts de verre) !


Ce qui est dingue c'est que du coup maintenant ça ne me dérange plus autant de faire la vaisselle, parce que ça me fait marrer, ça fonctionne bien et je ne me sens plus coupable de tuer les plantes et les enfants du monde parce que je veux manger dans une assiette propre .



Ce n'est absolument pas la seule chose qui a changé chez moi, dans mon comportement et dans ma consommation, mais je ne sais pas trop pourquoi l'envie m'a prise de vous parler de cette histoire de produit vaisselle en particulier !


Je pense que je vous raconterais mes autres pérégrinations vers une vie plus écolo au fur et à mesure sur le site, pour que l'on puisse échanger sur nos idées, nos ratés et nos réussites dans la bonne humeur !


J'espère que ça vous dit de venir partager ça avec moi ;)